October 15, 2021

Les règles d’octroi de licences télécoms à revoir

Le 5 octobre, le Département des télécommunications (DoT) a indiqué devant la Cour suprême qu’il était susceptible de retirer l’affaire relative aux redevances uniques de spectre (OTSC) d’un montant de Rs 40 000 crore contre les opérateurs de télécommunications.

Après avoir mis en place un ensemble complet de réformes allant de l’octroi d’un allégement immédiat des flux de trésorerie aux opérateurs de télécommunications financièrement tendus à la résolution des problèmes structurels à long terme, le gouvernement se concentrera désormais sur la rationalisation du régime complexe de réglementation et d’octroi de licences, a déclaré le ministre des télécommunications Ashwini Vaishnaw.

Dans une interview avec FE, Vaishnaw a déclaré que l’objectif sera de faire des réglementations “légères, axées sur les clients, sur les gens ordinaires et sur les sections marginalisées de la société”.

« Il existe un régime de licence complexe dans l’industrie des télécommunications, qui existe depuis des décennies. Nous allons chercher à le rationaliser. Nous évaluerons la position de nos réglementations par rapport aux réglementations mondiales. La vision du Premier ministre Modi est que l’industrie indienne des télécommunications devrait être comparée au monde », a déclaré Vaishnaw.

Il n’a cependant pas divulgué que toutes les questions de licence et de réglementation seront examinées.

Vaishnaw a en outre déclaré que le gouvernement avait déjà commencé à travailler sur la prochaine série de réformes dans le secteur des télécommunications, qui abordera la question des litiges avec l’industrie. Actuellement, il existe un grand nombre de litiges entre le gouvernement et les opérateurs télécoms et un mécanisme est en cours d’élaboration pour les résoudre. « Nous les étudions et essaierons de déterminer s’il est possible de les résoudre dans un cadre Vivad-se-Vishwas. Net net, nous allons essayer de résoudre les litiges avec l’industrie », a déclaré le ministre.

Il a déclaré que les litiges se produisent principalement à cause de deux choses – premièrement, le calcul des taxes et, deuxièmement, la cause de la taxe est contestée. Le gouvernement examinera en profondeur chacun de ces éléments et identifiera la cause profonde du problème. “Dans un délai de six mois, nous aurons une deuxième série de réformes des télécommunications”, a déclaré Vaishnaw.

Le 5 octobre, le Département des télécommunications (DoT) a indiqué devant la Cour suprême qu’il était susceptible de retirer l’affaire relative aux redevances uniques de spectre (OTSC) d’un montant de Rs 40 000 crore contre les opérateurs de télécommunications.

Parlant des réformes récemment annoncées, le ministre a déclaré que le but ultime était que le gouvernement voulait tendre la main aux personnes marginalisées et que ce n’était pas possible si l’industrie était malsaine. « Si l’industrie est solide et solide, nous pouvons tendre la main et fournir des services de télécommunications dans des endroits reculés d’Odisha, du Chhattisgarh, du Jharkhand, du Nord-Est, du Ladakh et des régions de la vallée du Cachemire. Pour cela, nous avons besoin d’une industrie forte. Notre processus de réflexion est que nous devons renforcer l’industrie en apportant des changements structurels », a déclaré Vaishnaw.

De plus, avec la 5G au coin de la rue, des investissements massifs seraient nécessaires et tous les goulots d’étranglement sur le chemin des investissements doivent être supprimés. « Nous devons créer un système par lequel les gens se sentent certains de leur modèle commercial. En l’absence d’investissements, le déploiement de la 5G en souffrira, donc en gardant tout cela à l’esprit, nous avons résolu le problème des revenus bruts ajustés (AGR), supprimé les frais d’utilisation du spectre (SUC) des futures enchères, augmenté la durée du spectre à 30 ans, supprimé les exigences de garantie bancaire, supprimé le plancher sur le SUC et autorisé 100% d’IDE automatique dans les télécommunications », a ajouté le ministre.

Les opérateurs de télécommunications peuvent également s’attendre à des prix de réserve réalistes pour les prochaines enchères de spectre, car le gouvernement souhaite que les services soient abordables. « Notre processus de réflexion est que l’industrie des télécommunications a un élément de bien public. La période Covid a montré à quel point ce secteur est important pour la société. L’Autorité de régulation des télécommunications de l’Inde (Trai) achève son processus de consultation. Lorsque nous prendrons notre dernier appel, il sera basé sur la garantie que l’élément de bien public des télécommunications est préservé et que les services restent abordables. Les prix de réserve doivent être réalistes », a déclaré Vaishnaw.

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

.