L’énigme Lukaku divise l’Angleterre : “C’est frustrant de payer 115 millions et de ne pas jouer avec ses qualités”

Sept. C’est le nombre de ballons touchés par Romelu Lukaku samedi, en comptant celui du coup d’envoi… Une statistique terrible qui fait du buteur de Chelsea le premier joueur de Premier League, depuis l’enregistrement de ce type de données en 2003, à disputer un match complet en ayant si peu reçu le cuir.

On pensait que les deux réalisations du Diable rouge en Coupe du monde des clubs aux Émirats arabes unis allaient servir de déclic. Mais le retour en Angleterre s’est finalement avéré encore plus chaotique que ses précédentes semaines déjà compliquées.

“Cela montre qu’il n’était pas impliqué et cela pourrait signifier quelque chose. Mais cela ne révèle pas grand-chose sur nous en général”, s’est contenté de réagir Thomas Tuchel, un peu agacé par la situation de son attaquant.

Se posent donc une nouvelle fois les questions qui tournent en boucle depuis le début de la saison : pourquoi ça ne fonctionne pas ? Et à qui la faute ? Est-ce le joueur qui ne se démarque pas assez ou qui ne se donne pas suffisamment ? Est-ce le système de Thomas Tuchel qui ne lui convient pas, comme Big Rom l’avait suggéré lui-même dans son interview polémique en décembre ? Ou est-ce la faute de ses coéquipiers qui ne parviennent pas à jouer avec lui ?

La réponse est un mélange des trois. Beaucoup de critiques venues d’Angleterre et des fans de Chelsea sur les réseaux sociaux ciblent directement Lukaku et son manque de mouvement ou ses mauvais placements. Mais le débat doit être nourri par une analyse plus complète.

En plus de saluer le travail des défenseurs adverses qui savent exactement comment se comporter pour gêner le Belge, il est bon d’observer de plus près les difficultés de ses coéquipiers à lui fournir des bons ballons.

Sur ses sept touches de balle samedi, une seule est venue d’une passe d’un milieu offensif ou d’un ailier : Christian Pulisic. Kai Havertz et Hakim Ziyech ne l’ont donc jamais trouvé. Au total, Lukaku a été la cible de seulement 28 tentatives de passes en 90 minutes (le deuxième pire total cette saison) mais seules cinq sont arrivées à destination. Soit à peine 18 %, du jamais-vu depuis son retour à Chelsea. La qualité des transmissions est clairement un problème.

Ajoutons à cela plusieurs situations où ses coéquipiers ont opté pour une autre solution qu’une passe vers leur buteur. Ce qui a d’ailleurs agacé Lukaku qui s’est énervé sur Pulisic pendant le match. “Quand je jouais et que je n’obtenais pas beaucoup de balles, j’étais sérieusement en colère contre les autres”, pointe l’ancien international anglais Gary Lineker, qui a soutenu Lukaku dans un débat sur la BBC.

“C’est frustrant de payer 115 millions d’euros pour un attaquant et de ne pas jouer avec ses qualités”, acquiesce l’autre ancien attaquant anglais Alan Shearer, qui remet la faute sur le schéma tactique de Thomas Tuchel. “De toute évidence, Chelsea ne travaille pas sur ces choses à l’entraînement car les Londoniens ne jouent pas pour lui lors des matchs.”

Le staff des Blues devra urgemment se pencher sur ce problème qui devient chronique et très irritant pour tout le monde. Surtout vu le programme de la semaine : la réception de Lille en Ligue des champions mardi puis la finale de Coupe de la Ligue dimanche face à Liverpool.

We want to say thanks to the writer of this write-up for this incredible material

L’énigme Lukaku divise l’Angleterre : “C’est frustrant de payer 115 millions et de ne pas jouer avec ses qualités”

Cool N Spicy